Menu

L'impact des dons pour la santé

Des dispositifs d’accompagnement, financés majoritairement par la générosité, permettent d’accompagner les plus vulnérables vers l’accès aux soins. Impact des dons pour la santé avec l’étude de cas du centre Le 190 d’AIDES. 👇

1. Sida, le virus circule encore

NON, contrairement à une idée répandue, la question du VIH n’est pas « une affaire réglée ».

  • 172 000 personnes vivent aujourd’hui avec le virus en France
  • dont 24 000 non diagnostiquées
  • 6 500 nouvelles découvertes d’infection par an

 

Après un recul rapide, au cours des dernières années, la prévalence du VIH s’est stabilisée. Mais la situation reste préoccupante pour certaines populations : hommes homosexuels, travailleurs du sexe, migrants, personnes Trans, consommateurs de drogues… Les hommes séropositifs au VIH sont aussi exposés à d’autre virus comme le virus de l’hépatite C (VHC) : 3 à 5% seraient infectés chaque année.

Les hommes homosexuels sont le groupe le plus exposé au risque du VIH : près de 10% de personnes infectées chaque année dans cette population. Et particulièrement à Paris, où ce groupe représente près de la moitié des nouveaux dépistages
de VIH.

Facteur aggravant : cette communauté très exposée (multipartenaires, rapports non protégés, forte prévalence du VIH dans ce groupe) rencontre des difficultés d’accès aux soins. En cause : la crainte d’avoir à « s’expliquer » sur ses pratiques et son mode de vie… dans un environnement marqué
par la norme hétérosexuelle.

2. Quelle réponse sociale des associations et fondations à l'accompagnement personnes vulnérables vers la santé ?

Recherche sur les maladies orphelines, innovation thérapeutique, accompagnement des plus vulnérables dans l’accès aux soins… Dans le domaine de la santé, la générosité privée permet de financer de nombreuses démarches, complémentaires des services publics. 

Offrir un espace d’accueil et de soins spécifiquement destinés aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, et explorer dans ce cadre des modalités de traitement innovantes : c’est depuis 2010 le double pari du centre de santé sexuelle Le 190, soutenu par l’association AIDES.

« L’intégralité de l’équipe – des secrétaires aux médecins en passant par les infirmiers – est formée à la question du VIH dans le contexte des pratiques homosexuelles masculines, explique le docteur Michel Ohayon, directeur du centre. Quand vous poussez la porte du 190, vous êtes « présumé homo » et une grande partie des soignants sont eux-mêmes homosexuels. Cette démarche communautaire crée un climat d’écoute et de confiance qui facilite le dialogue, l’observance du traitement et le maintien dans le parcours de soins. C’est aussi ce qui fait la réputation du 190 : l’essentiel des personnes qui consultent viennent au centre par le bouche-à-oreille, un levier incomparable si l’on veut toucher une communauté qui reste marginalisée et évolue en cercle fermé. »

visuel aides centre le 190 - dons pour la santé

A quels impacts ? En 2019, parmi les usagers du 190 :

  • Moins de 1 % ont contracté le VIH… contre près de 10 % dans les populations comparables.
  • 1,4 % ont été infecté par le virus de l’hépatite C… contre près de 22 % dans les données épidémiologiques de référence.

 

Ces résultats justifient le déploiement de l’expérimentation à plus large échelle : en 2021 Le  190 ouvre une nouvelle antenne dans le 4e arrondissement de Paris, et deux centres inspirés de la démarche vont ouvrir à Marseille et Montpellier.

3. Quelle est la part et le rôle des dons pour la santé ?

Si les activités du 190 en tant que CeGIDD font l’objet de financements publics, les conditions d’accueil spécifiques et les approches innovantes impliquent des coûts supplémentaires. « Car la mise en oeuvre de notre stratégie passe par un suivi et un dialogue très individualisé, pour informer, éclairer, accompagner chaque personne dans les démarches de dépistage comme dans l’adoption d’un traitement. Cela exige du temps… ».

Ces surcoûts sont intégralement couverts par la générosité privée issue de la collecte de dons par l’association AIDES.

Le centre du 190 a un budget de fonctionnement de 1,5 million d’euros et accompagne 4 000 personnes chaque année. Dans leurs financements, en 2019, 40% étaient pris en charge par la générosité, en complémentarité avec les fonds publics.

Votre générosité, vos dons pour la santé permettent donc d‘innover sur l’accès aux soins et les thérapies innovantes pour les populations les plus vulnérables aux épidémies encore présente en France comme le VIH ou l’hépatite C.

4. Quels sont les coûts évités pour les finances publiques grâce aux dons pour la santé ?

Selon l’étude sur les dons pour la santé réalisé par France générosités*, l’impact de la générosité est plus qu’important et impactant !

Sans l’accompagnement du 190 :

En effet, sans un accompagnement du 190, sur les 4 000 personnes suivies, nous pouvons considérer que 231 personnes auraient été contaminés par le VIH dans l’année, transmettant à leur tour le virus à 628  personnes. 216 personnes séropositives auraient été infectées par le virus de l’hépatite C.

Les coûts estimés pour les finances publiques seraient alors de 14,5 millions d’euros (coût des traitements contre le VIH et l’hépatite C).

couts évités et effet levier de la générosité sur les dons pour la santé avec le 190 de Aides

Avec l’accompagnement du 190 :

Cela étant, avec un dispositif comme Le 190, en favorisant un meilleur accès aux soins (dépistage, traitement universel et précoce, prévention), seuls 24 personnes auraient été contaminés par le VIH et 15 par l’hépatite C, ce qui fait un coût de 736 000 € pour l’assurance maladie.

En résumé, ce sont donc 13,8 millions de dépenses publiques évités grâce, en partie, à 600 000 € de dons pour la santé ! 1 euro de don pour un dispositif comme Le 190 équivaut à 16 euros de dépenses publiques évitées.

effet levier de la générosité - études aide Le 190 - dons pour la santé

5. Etude d'impact à lire en entier ici 👇

Pour lire l’étude complète sur l’impact des dons pour la santé pour les populations vulnérables :

*Source : 9 études de cas sur l’impact de la générosité, réalisées par France générosités avec l’appui de Koreis – Novembre 2021 // Visuel local Aides : Anthony PICORÉ

📍 Les différentes études d'impacts sur le don :

Découvrez les associations et fondations qui œuvrent au quotidien grâce à vos dons et soutenez les causes qui vous tiennent à cœur.

Suivez-nous

Merci à nos partenaires :

Merci à nos partenaires :

Sur l’initiative de

Nouveau quiz "Retour vers le don du futur" 🚀